Législature 2017-2021

Bref coup d’oeil sur la législature 2017-2021

Nous avons commencé cette législature avec deux député·e·s, Zoé Bachmann et François Konrad, et une suppléante, Dorothée Ecklin. De mai 2018 à mai 2019, François Konrad a occupé la présidence du Grand Conseil. Suite à ce mandat, il a quitté le Parlement au cours de sa troisième législature pour laisser sa place de député à Florence Baldacchino, Héléne Dederix devenant suppléante. Fait remarquable et réjouissant : Sébastien Frochaux, député des Verts, a choisi de rejoindre solidaritéS début 2021.

Citons, à titre d’exemples, quelques-unes des propositions faites ou soutenues avec succès par solidaritéS au cours de ces quatre ans de travail au sein du Grand Conseil.

Nous avons soutenu le maintien d’un hôpital dans les Montagnes et le maintien d’une CCT Santé21 pour tout·e·s les employé·e·s, de l’infirmière à l’aide de cuisine en passant par le jardinier.

Nous nous sommes engagés sur des questions internationales, notamment en proposant des projets de résolution pour le sauvetage des migrant·e·s en Méditerrannée : « Laissons les humanitaires faire leur travail : un pavillon suisse pour l’Aquarius ». Ou encore contre les bombardements turcs à Efrîn : « Il faut stopper les bombardements meurtriers à Efrîn ».

Nous nous sommes battus au côté du pasteur Norbert Valley, condamné de manière révoltante pour avoir hébergé un requérant d’asile dans le besoin : « La solidarité est-elle un délit dans le canton de Neuchâtel ? ».

Nous sommes intervenus en faveur de l’annulation de renvois de familles migrantes : « Jusqu’où peut-on aller trop loin ? ».

Nous avons défendu et soutenu les votes et propositions en faveur de l’écologie dans les différents projets de loi soumis au Grand Conseil. Nous demandons la gratuité des transports publics, nous ne voulons pas d’une mobilité individuelle, toute électrique qu’elle soit. 

Nous avons déposé deux interpellations pour que les prestations de l’Etat soient revues à la hausse pour les élèves en difficulté : « Orthophonie : Remètont l’aiglize ô millieu du vilaje », « Conditions de promotion au post-obligatoire : ordre-contrordre = désordre ! ». 

Nous nous sommes positionnés pour une aide substantielle de l’Etat aux secteurs fermés par la pandémie de Covid-19 : « Aides à fonds perdu pour la restauration, une question vitale ! ».

En terme de fiscalité, nous tentons de réduire la charge que les primes Lamal font peser sur les familles « Pour un rabais d’impôt sur les primes d’assurance-maladie » et nous soutenons le projet de création d’une caisse unique, plus juste et moins onéreuse. De plus, nous nous positionnons en faveur de la taxation des grosses fortunes et grosses entreprises du canton, pour une répartition des richesses plus équitable.

En un mot, solidaritéS s’est engagé durant toute la législature pour une société plus juste et plus égalitaire. Nous avons contribué à faire passer des propositions importantes, et aidé à en freiner d’autres, issues des rangs de la droite. Un travail intense, mais passionnant, que nous espérons pouvoir poursuivre au cours de la prochaine législature.